7 septembre 2017

VILCO, en bref

La Région bruxelloise compte nombre d’initiatives citoyennes, de tout type, de toute forme, d’ampleur et d’ambitions riches et mélangées. Elles créent de nouvelles formes d’engagements citoyens qui s’investissent pour le bien commun, le quartier, pour une meilleure ville, pour un monde meilleur. En croissance, ces initiatives se heurtent cependant bien souvent à leurs limites et éprouvent du mal à se développer ou simplement à survivre.

De leur côté, les Communes et la Région développent depuis longtemps des politiques en matière d’environnement et d’accompagnement des initiatives citoyennes, aussi bien au quotidien qu’au travers de programmes structurés tels que les Agenda 21 locaux ou encore les Contrats de quartier durable. Cependant ces pouvoirs locaux en sont encore au stade du tâtonnement sur leur manière d’interagir et de nouer des collaborations avec les nouvelles formes d’engagements citoyens.

La recherche et l’expérimentation se sont jusque-là cantonnées soit à l’analyse de l’administration et des politiques publiques, soit à l’étude des initiatives citoyennes. VILCO innove en travaillant justement sur l’interaction entre autorités publiques et initiatives collectives citoyennes, que nous appelons ‘dynamique locale’. Comprendre le fonctionnement de ces dynamiques est au cœur de la recherche VILCO. A terme, l’enjeu est de proposer de nouveaux modes de gouvernance qui ne sont pas déterminés ‘pour les citoyens’ mais bien ‘avec les citoyens’.

Pour mener à bien la recherche, l’équipe VILCO a mis en place un large partenariat qui rassemble communes, administration régionale, monde académique, initiatives de citoyens, fédération de comités de quartiers, fédération d’initiatives de transition, experts en participation, en développement durable, en urbanisme. Ce partenariat ne manquera pas de s’étoffer en fonction des besoins.