Retour d’un citoyen sur les apports de la Recherche-Action VILCO

Par Nicolas Poncelet, membre de l’initiative citoyenne le Coin du balai www.coindubalai.be  à Watermael-Boitsfort
30.9.2019

Rappelons au préalable que l’objectif de la recherche est d’optimiser la collaboration entre responsables communaux (RC) et les initiatives ‘habitants’ (IH).

A ce stade-ci de la recherche-action Vilco (celui de l’expérimentation de nouveaux outils de collaboration), je pense que les apports majeurs de la recherche ont résulté/résultent :
1. de la position tiers des chercheurs-animateurs de Vilco.
2. d’avoir invité les RC et les IH dans une position de ‘participants’ à participer ensemble à un projet commun, celui de la recherche Vilco.
3. de l’avoir fait en ouvrant un espace commun d’échanges rassemblant les RC et les IH aux côtés des animateurs Vilco.
4. d’avoir mis en lumière les freins (besoin de sécurité et de confiance mutuelle, la gestion du temps et de l’énergie sur le long cours, l’habitude de prendre des initiatives et de fonctionner séparément,…) et l’utilité de fonctionner autrement ensemble.
5. d’avoir conduit et encouragé, à chaque étape de la recherche, la collaboration des RC et IH dans un esprit d’écoute, d’action et de co-création : on travaille, réfléchit et créé ensemble.
6. d’avoir in fine fournit un medium/outil à la fois ludique, simple, concret et opérant.

Ce dernier visant à faciliter une nouvelle manière de collaborer, de participer ensemble à la genèse d’un projet. Une voie à privilégier, parmi d’autres, parce qu’elle unit les compétences des habitants et celle des responsables communaux dans la compréhension des contraintes de chacun des acteurs que ce soit en terme de responsabilité, coût,….

Je déduis ceci non pas d’une lecture mais à l’issue d’une rencontre pour la mise en place co-créative du projet de marché local des archiducs (quartier de Watermael-Boitsfort).

Le medium utilisé et conçu par les chercheurs/animateurs de Vilco était un jeu comprenant:
– un plan schématique du quartier et une photographie vue d’avion du quartier concerné par le projet,
– un paquet de cartes, de questions, classées afin d’aborder de façon progressive les différents aspects relatifs à la conduite co-créative d’un projet.

Il est symptomatique que jusque alors, je rattachais le mot participation aux seuls habitants… Et ici, après cette expérimentation ludique, à mon étonnement, la participation s’élargissait aux responsables communaux présents.

Fort de ce constat, une réflexion sous forme de question m’est venue à l’esprit : qui donc appelle à la participation ?
Est-ce le discours politique ? Le désir de certains habitants de prendre davantage part à la vie de quartier, de la Commune ?…

Participation et projet sont indissociables. Sans doute que chacun se pense ‘participant’ à travers un projet lorsque celui-ci émane du quartier, la participation est celle de l’habitant. Lorsque un projet émane de la Commune, ses responsables-initiateurs se pensent peut-être comme des acteurs au service de la commune et de ses habitants. Se sentent-ils pour autant ‘participants’ ?

A l’occasion de cette expérimentation, j’étais content d’apprendre qu’il y avait un échevinat de la participation dans la Commune et de faire connaissance avec l’Echevine et la chargée de mission ‘Participation’ au sein de l’administration communale. En ce début de législature communale, on peut parler là d’un changement structurel concret, encourageant à la Commune…

Dans la foulée de la réflexion ci-dessus, il serait intéressant peut-être de prendre connaissance du rôle dévolu à cet échevinat: est-ce pour stimuler la participation citoyenne ? Est-ce pour stimuler la participation des responsables communaux ? Est-ce pour stimuler la co-création entre ces deux groupes d’acteurs ?…

Quoi qu’il en soit, pour le futur, responsable communaux et initiatives ‘habitants’ disposent d’un nouvel outil ludique, d’une nouvelle façon de fonctionner pour structurer un nouveau type de réunion participative. En résumé, nous disposons d’ un nouvel espace de co-création que l’on pourrait appeler, comme le suggérait un responsable communal, « une réunion Vilco » pour une VIlle mû par un fonctionnant plus COllaboratif.

Malgré cette belle perspective, je pense qu’il serait judicieux de rappeler à tous que les animateurs-chercheurs restent des ressources disponibles en cas de blocage inattendu et qu’un retour pourrait être donné d’ici un an sur la pratique « des réunions Vilco » entre RC et IH. Ce Partage pourrait être fait en invitant ensemble (ou pas, selon l’envie) les acteurs des différents quartiers et communes ayant participé aux processus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *