Un atelier pour co-dessiner un service de mise à disposition de lieux pour les collectifs de citoyens

Par Lucia Aboutaoufik, 21 solutions

Dynamique locale : Ville de Bruxelles (1000 bxl en transition et l’administration de Bruxelles-Ville)
Thématique : mutualisation des ressources
Expérimentation n°9

C’est un constat : un certain nombre d’initiatives citoyennes, de collectifs, groupes d’habitants, petites associations ou comités de quartier, ne possède pas de lieu tranquille et adapté pour se réunir et développer des projets. Les cafés sont trop bruyants. A domicile, les salons se révèlent rapidement petits et peu appropriés à l’organisation de réunions. Pourtant les lieux de réunion sont indispensables à la vie de ces collectifs : ils en ont besoin pour s’organiser, planifier, stocker du matériel, mettre en place des activités précises. Or, dans la ville, qu’il s’agisse d’écoles, de maisons de quartier ou de bureaux, des bâtiments sont inoccupés durant plusieurs heures de la journée.

Et si les collectifs pouvaient utiliser les bâtiments publics de manière ponctuelle ?

VILCO a voulu explorer comment l’usage ponctuel de bâtiments publics pouvait favoriser l’émergence et le développement de mouvements citoyens à Bruxelles, en leur permettant d’opérer et de développer leurs projets dans de bonnes conditions.
C’est ainsi qu’est née l’idée de l’expérimentation n°9. Elle a pour objectif de co-construire les modalités de la mise à disposition d’espaces de ce type, y compris leurs conditions d’accès et leur fonctionnement d’un point de vue pratique.

Un premier atelier à ce sujet a eu lieu le 17 septembre. Autour de la table se trouvaient un représentant du service Participation de la Ville de Bruxelles, une représentante du service Développement durable de la ville de Bruxelles, un membre de 1000BXL en Transition et une partie de l’équipe VILCO . Pour commencer, l’équipe VILCO a proposé un petit « tour du monde » pour appréhender ce qui se fait ailleurs en la matière. Des exemples inspirants ont été passés en revue afin d’alimenter le processus créatif, apporter des idées, mais aussi des points d’attention à garder en tête pour co-concevoir un nouveau service d’usage ponctuel des bâtiments publics de la Ville de Bruxelles.

Bologne, Milan, Manchester, Toronto…ces villes ont développé diverses procédures pour mettre à la disposition de collectifs citoyens des espaces de réunion dignes de ce nom : certains services sont payants, d’autres totalement gratuits ; les procédure d’accès sont tantôt complexes et procédurières, tantôt simples et accessibles ; certaines villes bénéficient de plateformes de gestion spécifiques online, d’autres se débrouillent avec moins de moyens et de support…

Mais concrètement, ici à Bruxelles, que pouvons-nous faire ?

Le service Participation de la Ville de Bruxelles a déjà répertorié une série de bâtiments qui pourraient être utilisés dans ce contexte. À ce stade, ce sont environ 180 structures qui présentent un potentiel d’usage. Un travail interne de cartographie et de prise de contact avec ces structures est actuellement mené par la Ville. Lorsque la maquette du nouveau service sera finalisée, il sera testé dans un ou deux bâtiments.

Co-dessiner un tel service

Pour co-dessiner le service, lors du première atelier de travail, les acteurs autour de la table ont répondu ensemble à une série de questions :

  • Comment et où trouver les informations sur ce nouveau service et les lieux disponibles ?
  • Comment et combien de temps à l’avance faudra-t-il faire la réservation ?
  • Quels sont les différents types de réservation possibles ? (à l’heure, par demi-journée, journée entière, une réservation directe, une réservation avec validation, … ?)
  • L’espace sera-t-il disponible pour tous les citoyens ou réservé à un groupe de personnes ?
  • Quelles seront les exigences de base pour pouvoir utiliser le service ?
  • L’administration devrait-elle facturer l’entretien des locaux ?

Cet exercice nous a permis tout à la fois d’entendre les besoins de collectifs de citoyens et ceux de la Ville, tout en prêtant une attention soutenue aux contraintes liées aux capacités et aux moyens disponibles.

Les résultats ?

Une première maquette du service a été élaborée. Elle est actuellement soumise à réaction auprès d’agents, d’échevin.e.s, de membres de 1000BXL en Transition et auprès de collectifs lauréats des appels à projets de la Ville de Bruxelles.

Si vous voulez réagir et partager votre avis, n’hésitez pas à nous écrire : lucia@21solutions.eu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *