Living labs : 1ière rencontre inter-acteurs à Watermael-Boitsfort

La première étape clé des living labs de VILCO est la phase dite d’immersion. C’est quoi ? C’est une étape qui vise à faire se rencontrer les initiatives citoyennes et les pouvoirs publics locaux (tant politiques qu’administratifs) de la commune où elles sont actives. Le but est de faire connaissance, de se découvrir les uns et les autres et de commencer à diagnostiquer et analyser collectivement les pratiques en identifiant ce qui marche bien et ce qui marche moins bien en termes de collaboration entre la Commune et les initiatives citoyennes. Ce premier temps de rencontre et d’échanges s’appelle la “visite croisée“.

Afin de préparer cette visite croisée au mieux, la « dynamique locale » de Watermael-Boitsfort s’est réunie pour une réunion préparatoire le mercredi 24 janvier à la salle du Conseil de la Maison communale. Autour de la table, Geneviève, Odile, Laurent, David, Claude et Nicolas, les ambassadeurs du Coin du balai et du quartier durable Logis-Floréal. Mais aussi  Cécile Van Hecke, Tristan Roberti et Myriam Brackelaire, représentant la Commune, respectivement comme échevine, échevin et responsable du service Environnement. Quelques membres de l’équipe VILCO étaient également présents pour compléter le tableau et expliquer le principe de la visite croisée.

Mieux se connaître pour mieux collaborer

Cette rencontre préparatoire a confirmé l’intérêt collectif pour la visite croisée et, plus largement, pour le projet VILCO. En effet, même si les initiatives citoyennes et la Commune collaborent déjà et semblent se connaître relativement bien, on se rend compte en rentrant dans les détails que cette connaissance est finalement limitée. Par exemple, il apparaît assez clairement au fil des échanges qu’il y a une certaine méconnaissance des arcanes du fonctionnement de la commune de la part des citoyens. Et cela s’applique tout autant au manque de connaissance du travail des politiques et des processus de prise de décision (rôle du Collège, du Conseil, etc.) que du fonctionnement interne de l’administration et du travail des agents (appels à projets, gestion des dossiers, des autorisations, délais administratifs, etc.).

Cette meilleure connaissance mutuelle est justement l’objet de la phase d’immersion et en particulier de la visite croisée. Et la volonté de mieux collaborer entre initiatives citoyennes et Commune pour améliorer la vie dans les quartiers a été rappelé avec conviction par l’ensemble des personnes présentes.

Cela s’applique également aux initiatives locales entre elles. Les Coin du balai et Logis-Floréal en sont arrivés à cette conclusion lors d’une rencontre organisée en décembre dernier pour débattre de la pertinence de leur participation à VILCO. Plusieurs idées à développer en commun ont émergé de cette interaction, avec de nouvelles synergies en perspective.

Enfin, tant du côté de l’administration que de celui des politiques présents à la réunion, les pistes de meilleures collaboration qui seront révélées par VILCO sont très attendues. D’abord dans un souci d’une plus grande efficacité de l’action sur le terrain. Ensuite par une conviction profonde que les modes de gouvernance doivent évoluer.

Recherche-action ou observation ?

Les notions de ‘recherche’ ou d’étude’ continuent cependant d’attiser une pointe de méfiance. Avec en plus une méthodologie qui parait pour certains déjà figée par une équipe de ‘scientifiques’, laissant peu de place à la spontanéité ou la créativité. De plus le vocabulaire de type ‘jargon d’experts’ peut en effrayer plus d’un.

Pourtant les personnes qui ont monté le projet VILCO n’appartiennent pas au monde académique. Elles sont plutôt des acteurs de terrain qui partagent la conviction qu’il y a de nombreuses pépites à faire ressortir de ce qu’ils ou elles ont été amenés à observer depuis plusieurs années.

Leur réflexion est toutefois soutenue par un ‘Groupe d’appui’ qui rassemble des chercheurs en sciences sociales ainsi que d’autres acteurs de terrain bruxellois. Ce groupe a pour vocation d’apporter un regard critique sur les hypothèses de travail, sur la méthodologie VILCO, tout en les enrichissant d’éléments d’analyse neufs. Il est aussi prévu que certains de ses membres prennent part aux ateliers organisés dans le cadre des Living Labs.

Toutefois c’est bien en co-construction avec les dynamiques locales que le projet VILCO sera mené. C’est en effet dans la pratique de la collaboration, au jour le jour, sur des projets concrets, que l’analyse sera produite par tous les acteurs. Une bonne connaissance de l’historique de la collaboration va également en permettre une meilleure compréhension.

Date de la 1ière visite croisée fixée au vendredi 2 mars 2018 de 15h à 18h

De l’avis général, l’hôte désigné pour la visite croisée est la Commune. Celle-ci s’engage à accueillir les participants selon des modalités pratiques qui seront déterminées lors de la réunion préparatoire prévue le 5 février à 11h (plus d’information sigried@strategicdesignscenarios.net). Nous vous en dirons plus dans une prochaine communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *